INSMI

Souvent situées à l’interface avec les autres sciences et en capacité de répondre aux besoins sans cesse croissants de modélisation, d’analyse des données et de simulation, les mathématiques occupent de fait une place centrale dans le paysage scientifique français. L’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions (Insmi) contribue à développer, coordonner et faire connaître les travaux de ses mathématiciens et mathématiciennes, lesquels ont su placer leur discipline au plus haut niveau international.

Structurer la recherche mathématique en France

La mission de l’Insmi est de structurer et d’accompagner le développement de la recherche dans les différentes branches des mathématiques. Les travaux accomplis trouvent un écho dans la société et sont aujourd’hui une référence au niveau international.

Une mission au spectre élargi

Le rôle premier de l’Insmi est de soutenir les recherches en mathématiques, dans toutes leurs variétés, des fondements de la discipline aux interactions avec les autres sciences.

À l’assaut des grandes conjectures mathématiques

Elles concernent l’ensemble des mathématiques et les plus mystérieuses d’entre elles s’appuient parfois sur un énoncé des plus simples : ce sont les conjectures, ces propositions pour lesquelles existe un consensus qu'elles devraient être vraies, mais que l’on n’arrive pas encore à démontrer ou réfuter. Pour y parvenir, les mathématiciens et mathématiciennes s’accordent à croire qu’il faut tout autant d’imagination que pour les concevoir, et beaucoup d’idées nouvelles. Mais de quoi est-il question exactement ? Quelle place occupent-elles dans les mathématiques ? Et quelles sont les retombées réelles des travaux autour de ces drôles d’objets ?

A l'assaut des grandes conjectures

Informatique, épidémiologie, génomique, oncologie, géophysique…, les interfaces avec les autres sciences sont nombreuses. Elles sont l’objet de sujets communs où des approches différentes contribuent à un enrichissement mutuel et à l’avancée des connaissances.

Parallèlement, l’Insmi répond aux demandes croissantes du monde économique en matière de modélisation, d’analyse quantitative et de simulation et soutient des actions de promotion des mathématiques auprès du grand public, notamment auprès des jeunes.

Un logiciel pour gérer les forces vives d’un hôpital en temps de crise

Pendant le pic de Covid-19, l'organisation des équipes médicales s'est révélée cruciale. Pour les aider, une équipe de scientifiques et de médecins met au point un outil informatique d’aide à la décision et de suivi de la propagation de l’épidémie à l'intérieur des services de soin.

Lire l'article sur CNRS Le Journal

Axes stratégiques

Recrutement et mobilité

Pour mener à bien ses missions, l’Insmi assure un recrutement régulier de jeunes chercheurs et chercheuses, tant dans le cœur de la discipline que dans des domaines de recherche en interaction avec les autres sciences. Il encourage leur mobilité thématique, mais aussi inter-établissements, et internationale.

Thématiques transverses et collaborations internationales

Cette volonté d’ouverture se retrouve dans la mise en place de réseaux thématiques transverses de recherche, dans le soutien aux centres internationaux de conférences et d’accueil, et dans des interactions avec le monde économique et la société. S’appuyant sur la réputation mondiale de ses chercheurs et chercheuses, l’Insmi s’attache également à intensifier les collaborations internationales.

Maillage du territoire

Ces actions apportent leur dynamique propre au réseau existant des laboratoires de mathématiques. Celui-ci réalise un maillage géographique du territoire, offrant dans chaque grand centre régional une compétence scientifique couvrant généralement tout le spectre des mathématiques.

Structures nationales d'appui à la recherche et de recherche

L’Insmi a à cœur d’accompagner chercheurs et chercheuses dans leur travail en mettant à leur disposition des structures nationales d'appui à la recherche et de recherche en matière de calcul, de ressources informatiques, de documentation, d’édition scientifique et de diffusion des sciences.

Comité national

Comme c’est le cas pour tous les instituts du CNRS, la politique de développement de l’Insmi et ses choix stratégiques sont éclairés par le Comité national du CNRS, notamment par le Conseil scientifique de l’institut (CSI), organe de réflexion et de prospective, ainsi que par la section 41, la commission interdisciplinaire 51, éventuellement d’autres sections ou commissions interdisciplinaires.

Chiffres clés

  • 3 600 chercheurs et chercheuses, enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheuses, dont 400 CNRS

  • 400 ingénieurs et ingénieures, techniciens et techniciennes, dont 200 CNRS

  • 1 500 doctorants et doctorantes et 200 post-doctorants et post-doctorantes

  • 94 structures de recherche (43 UMR, 12 FR, 29 GDR)

  • 9 structures nationales d'appui à la recherche (6 UAR et 3 RT)

Femmes et mathématiques

En coordination avec la Mission pour la place des femmes au CNRS, et en partenariat avec l’association nationale Femmes et mathématiques et la Fondation Blaise Pascal, l’Insmi a fait de la parité une priorité de sa politique de ressources humaines. En effet, si les femmes soutiennent désormais 30 % des thèses en mathématiques, elles n’occupent que 20 % des postes de mathématicienne, professeure, maîtresse de conférence, directrice ou chargée de recherche.

Site Parité / égalité en recherche mathématique

On trouvera sur le site Parité/égalité en recherche mathématique de l'Insmi des données relatives aux effectifs et aux recrutements, et des ressources pour aller plus loin.

Au niveau mondial, l’International Mathematical Union a à cœur de travailler avec les femmes mathématiciennes, notamment via le Committee for Women in Mathematics (CWM), qui organise différentes actions de promotion des mathématiques auprès des femmes ou des femmes en mathématiques.  Au niveau européen, c’est l’European Women in Mathematics (EWM) qui agit sur ces sujets.

Des femmes au plus haut niveau international

Parmi les 21 conférencières et conférenciers invités au congrès mondial de mathématiques ICM 2018 à Rio pour donner des conférences en séance plénière, 4 étaient des femmes, et 3 d'entre elles étaient liées à l’école mathématique française, soit parce qu’elles avaient fait leurs études en France, soit parce qu’elles y avaient occupé un poste académique, ou les deux.

Organigramme

Direction

Directeur

Direction scientifique

Directrice et directeurs adjoints scientifiques (4)

Politique de sites

Europe et relations internationales

Unités de recherche, chercheuses et chercheurs, valorisation

Communication, diffusion, enseignement, parité, sociétés savantes, unités de service

Chargée et chargés de mission (6)

Correspondant Information scientifique et technique

Données et calcul

Mathématiques de la planète Terre

Année des mathématiques

Interdisciplinarité

Formation

Direction administrative

Directeur adjoint administratif

Assistante et secrétaire (2)

Assistante

Secrétaire gestionnaire

Chargées d'études en administration scientifique (3)

Unités - Ressources budgétaires

Valorisation - International

Actions internationales - Ressources humaines

NN

Chargée de communication (1)

Communication