Lauréates et lauréats des prix de l'Académie des sciences 2021

Distinctions

L'Académie des sciences a remis le 23 novembre l'ensemble des prix et médailles qu'elle a attribués en 2021. Félicitations aux collègues lauréates et lauréats !

  • Filippo SANTAMBROGIO, lauréat du Prix Jean Jacques Moreau

Filippo Santambrogio est professeur de mathématiques appliquées à l'Université Claude Bernard Lyon 1, membre de l'Institut Camille Jordan1 et membre junior de l'Institut universitaire de France. Le prix lui est attribué pour ses travaux sur l'optimisation en dimension infinie, ses contributions au transport optimal et aux jeux à champs moyens. Filippo Santambrogio est à l'origine de l'application de la théorie du transport optimal à de nombreux domaines, notamment : modèles d'irrigation, de congestion, de mouvement de foules...

  • Cristina TONINELLI, lauréate du Prix Marc Yor

Cristina Toninelli est mathématicienne, directrice de recherche CNRS au Centre de recherche en mathématiques de la décision2.

Ses recherches se situent à l'interface entre probabilités et physique théorique. Elle s'intéresse particulièrement à une question ouverte qui préoccupe depuis longtemps les physiciens : modéliser et étudier la transition liquide/verre et la dynamique vitreuse qui caractérise les matériaux avec structure solide amorphe (liquides surfondus, colloïdes, mousses, milieux granulaires...).

  • Mikael de la SALLE, lauréat du Prix Charles-Louis de Saulses de Freycinet

Michaël de la Salle est mathématicien, directeur de recherche CNRS à l’Institut Camille Jordan3.

Ses recherches portent principalement sur des questions de mathématiques fondamentales, entre analyse fonctionnelle et théorie des groupes. Il s’intéresse plus particulièrement à certains groupes issus de l’arithmétique, dont il étudie les propriétés analytiques pour mieux comprendre leurs algèbres de von Neumann ou leurs représentations non unitaires. Il contribue également à la théorie géométrique des groupes, notamment à la moyennabilité ou l’étude des groupes de symétries de graphes infinis.

  • Olivier BIQUARD, lauréat du Prix Alexandre Joannidès

Olivier Biquard est mathématicien, professeur à Sorbonne Université et directeur de l'Institut de mathématiques de Jussieu–Paris rive gauche4.

Il étudie la géométrie différentielle réelle et complexe, et en particulier des questions liées à la physique théorique : théories de jauge, variétés de Calabi-Yau, correspondance AdS/CFT, relativité générale. Il travaille notamment sur les solutions riemanniennes des équations d'Einstein, et les conditions d'apparition de leurs singularités.

  • Antonin CHAMBOLLE, lauréat du Prix Michel Monpetit - Inria

Antonin Chambolle est mathématicien, directeur de recherche CNRS au Centre de recherche en mathématiques de la décision5.

Ses travaux de recherche portent sur l'analyse et les méthodes numériques servant à décrire, étudier et calculer des interfaces ou discontinuités, notamment pour l'analyse d'image ou la mécanique des fractures. Il a contribué au développement d'algorithmes d'optimisation simples et efficaces, utiles aujourd'hui par exemple en imagerie médicale ou pour l'estimation du mouvement dans des séquences vidéo.

  • Clément CANCES, lauréat du Prix Blaise Pascal du Gamni-Smai

Clément Cancès est mathématicien, directeur de recherche Inria au sein de l’équipe projet RAPSODI et membre du Laboratoire Paul Painlevé6.

Ses travaux de recherche portent sur la modélisation et à l'analyse numérique de problèmes multi-constituants issus de la physique. Plus précisément, Clément Cancès dérive des modèles thermodynamiquement consistants, puis conçoit et analyse (caractère bien posé, convergence, comportement asymptotique) des méthodes numériques compatibles avec la thermodynamique. Il contribue aussi à l'optimisation des solveurs non-linéaires pour réduire le coût de ces méthodes numériques.

  • Charles DAPOGNY, lauréat du Prix Espoir Fondation Michelin – Académie des sciences

Charles Dapogny est mathématicien, chargé de recherche CNRS au Laboratoire Jean Kuntzmann7.

Ses recherches portent sur la modélisation, l'analyse et la simulation numérique de problèmes en lien avec l'optimisation de la forme de pièces mécaniques.

  • Jean-Bernard LASSERRE, lauréat du Grand prix Inria – Académie des sciences

Jean-Bernard Lasserre est mathématicien, directeur de recherche émérite CNRS au LAAS-CNRS et à l’Institut de Mathématiques de Toulouse8, titulaire de la chaire « Polynomial Optimization » à l’Institut ANITI de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

Fondateur  de  la méthodologie « Moments-Sommes de Carrés » (basée sur des certificats de positivité de la géométrie algébrique réelle) pour l'optimisation, il étudie ses nombreuses autres applications dans divers domaines des sciences. Il s’intéresse aussi à promouvoir la fonction de Christoffel (bien connue en approximation) comme un outil complémentaire puissant et simple à utiliser en analyse de données.

  • Olivier BENOIST, lauréat du Grand prix Jacques Herbrand (mathématique)

Olivier Benoist est mathématicien, chargé de recherche CNRS au Département de mathématiques et applications9.

Il s'intéresse à des questions de géométrie algébrique, qu'il aborde par des méthodes arithmétiques et topologiques. Il a notamment résolu un cas particulier significatif d'une conjecture de Lang concernant l'arithmétique des corps de fonctions réels. Il a aussi contribué à l'étude des cycles algébriques, des représentations de fonctions positives comme sommes de carrés, et de la rationalité des variétés algébriques.

  • Etienne FOUVRY, lauréat du Prix Sophie Germain - Fondation de l'Institut de France

Étienne Fouvry est arithméticien, professeur émérite à l'Université Paris-Saclay et membre du Laboratoire de mathématiques d'Orsay10.

Il étudie la théorie analytique des nombres, en particulier la répartition des nombres premiers dans les grandes progressions arithmétiques, les méthodes de crible et les divers aspects des sommes exponentielles pour les appliquer aux formes modulaires. Il s'intéresse aussi à la structure statistique du groupe de classes des corps quadratiques.

  • Stéphane JAFFARD, lauréat du Prix Jacques-Louis Lions

Stéphane Jaffard est mathématicien, professeur à l’Université Paris-Est Créteil, directeur adjoint du laboratoire d’Analyses et de mathématiques appliquées11 et membre de l’équipe d’Analyse Harmonique.

Ses recherches portent sur  l’analyse temps-échelle et temps-fréquence, et plus spécifiquement les méthodes d’ondelettes pour l’étude de la régularité ponctuelle des fonctions et des processus aléatoires (analyse multifractale). Il est spécialement intéressé par les interactions entre les aspects mathématiques de ce domaine et les applications pour la classification de signaux et d’images.

  • 1. UMR5208 - CNRS/Université Jean Monnet Saint-Étienne/Université Claude Bernard Lyon 1/Ecole Centrale de Lyon/INSA Lyon
  • 2. UMR7534 - CNRS/Université Paris Dauphine-PSL
  • 3. UMR5208 - CNRS/Université Jean Monnet Saint-Étienne/Université Claude Bernard Lyon 1/Ecole Centrale de Lyon/INSA Lyon
  • 4. UMR7586 - CNRS/Sorbonne Université/Université de Paris
  • 5. UMR7534 - CNRS/Université Paris Dauphine-PSL
  • 6. UMR8524 - CNRS/Université de Lille
  • 7. UMR5224 - CNRS/Université Grenoble Alpes
  • 8. UMR5219 - CNRS/INSA Toulouse/Université Toulouse Paul Sabatier
  • 9. UMR8553 - CNRS/École normale supérieure-PSL
  • 10. UMR8628 - CNRS/Université Paris-Saclay
  • 11. UMR8050 - CNRS/Université Paris-Est Créteil/Université Gustave Eiffel